Bourg et villages

Accueil / La commune / Bourg et villages

Le bourg

Le bourg est né sur les bords du Graon, tout à fait au Sud (La Nanté). Il est dominé par l’église (début XX° siècle, style néogothique) et en remontant vers le Nord , s’étale le quartier de la Gare. Celui-ci était particulièrement vivant à la fin du XIX°-début XX° siècle quand le chemin de fer était le roi des transports (la gare est située sur la ligne Nantes-Bordeaux).

À l’Ouest, en direction de la Boissière des landes , un quartier nommé le Petit-Paris englobait autrefois le Quartier de La Chapelle.
On n’a jamais trop su si elle a existé et où ? Ce quartier devait être prospère grâce aux moulins –à vent et à eau- Les anciens ont signalé une présence importante de couturières, de repasseuses-tuyauteuses….

Au Sud-Est, le quartier du Champ de la Croix qui fut le siège de la Mairie et de l’école des Garçons: aujourd’hui de la Salle Polyvalent.
C’est aussi le quartier de la Plaine des Sports.

À l’Est, des nouveaux quartiers se sont créés avec l’apparition de lotissements: le Clos St Père, les Brunettes, les jardins d’Hoiré.

Dans la commune, l’habitat n’est pas concentré. De nombreux espaces verts demeurent comme ce que l’on appelle “La Vallée Verte” qui part du rond-point du 3° millènaire pour rejoindre la route du stade, comme l’espace de loisirs de la Nanté ou celui des Ribouts (pour les enfants…).

Noailles

Le village offre un visage original  qui en a fait son succès auprès des touristes et vacanciers.

Il est bâti sur le bord du Lay dont le lit s’élargit à cet endroit. La rivière débordait  jusque vers 1960 régulièrement et recouvrait tout son lit le transformant en ce que les riverains appelaient “Le Marais”. Ce même espace était et est toujours « un communal » où les animaux du village peuvent aller paître suivant des règles appliquées par les villageois.

Au siècle dernier, la population était particulièrement nombreuse d’où une vie communautaire importante (rencontres, fêtes..) Il y a eu un « Préveil »  (assemblée-gagerie jusqu’au milieu du XX° siècle). L’éloignement du centre-bourg avec les moyens de déplacement plus difficiles qu’aujourd’hui  avaient créé un particularisme bien réel. Aujourd’hui, beaucoup de maisons y sont devenues des résidences de vacances.

Les rivières

Situé au sud de la commune, et comme son nom l’indique, situé le long de la rivière du Graon, ce village était autrefois prospère grâce à un terroir relativement riche, il possédait sa propre forge. Il y reste une activité agricole et les vieilles maisons ont été restaurées en gites ruraux.

Tout proche, le village des Robinières avec sur la rivière le Moulin de Paillat. Elevé au Moyen Âge, détruit à la Révolution, reconstruit en 1850, il s’est arrêté en 1936 après l’accident mortel du dernier meunier…Il représente l’unique mémoire des 9 moulins de la Vallée du Graon… Restauré par la famille Herault.

La Bernadière

Au nord-Ouest de la Commune, les quelques habitations bordent le lac du Graon.

Le lac est d’un abord aisé. La rive forme une petite plage d’où on peut mettre des embarcations à l’eau. Mais attention ! Une réglementation (sur panneaux) indique toutes les interdictions possibles. Le stationnement est prévu et relativement aisé.

La pratique de la pêche est du domaine de « La Gaule Yonnaise ».

En descendant vers le lac à votre droite, une belle propriété Montorgueil domine la vallée.

Les Gâts

Au nord-Ouest de la Commune, l’habitat est très dispersé…On trouve des fermes plutôt que des villages: les Gâts, Civallon, les Belles Voires, la Renardière. C’est une terre de bocages, le remembrement n’y est jamais passé.

Il est possible d’y faire de belles promenades dans les chemins creux ou sur des routes bordés de fougères et dominés par de formidables chênes.

Près du lac du Graon, La Renardière une zone aménagée permet le pique-nique et qui sert de point de départ à de belles randonnées sur les sentiers des bords du Graon

La Saivrie

Un village important par sa population, établi sur un coteau dominant l’Yon, affluent du Lay. La campagne environnante supporte un vignoble classé AOC : les vins des Fiefs Vendéens de Mareuil.

Le village est bien vivant, de nombreux ménages y font construire leur résidence principale et des gites ruraux y accueillent les vacanciers.

Pas très loin, au bord de la route qui mène vers St Hubert, il a a une base de départ pour de belles promenades à La Pierre aux Fées.

La Baffardière

Au Nord, c’est un important village de la commun où y vivent des résidents à l’année comme des vacanciers.

Le village domine la vallée du Perron (affluent de l’Yon), petit ruisseau qui serpente au fond de la vallée. Une légende y place le four des Farfadets creusé dans une roche appelée la Pierre aux fées  (ou pierre du Vigneau).

Au cours de la promenade  dans des sentiers parfaitement entretenus, on peut y découvrir la Fontaine des fradets…

 

Au fil de ses villages…

Prenez le temps, en famille ou entres amis, de découvrir les 1001 recoins de la commune du Champ-Saint-Père. Si la Vendée à de nombreuses richesses, nous en cachons déjà beaucoup dans notre commune. Il y a les sentiers de randonnées, les petits hameaux, le centre-bourg… nous vous souhaitons une agréable découverte.

Vous serez toujours les bienvenus à Champ-Saint-Père !